Archive pour septembre, 2011

Extrait de Brutal Holocaust n°3

 

Comme vous êtes gentils (et comme vous me semblez beaux… heu, par contre vous chantez aussi faux que moi, non ?), je vous colle un troisième et dernier extrait de Brutal Holocaust.  Oui, ça sera le dernier, si vous en voulez d’autre il faut la récupérer maintenant, je vais pas vous mâcher tout le boulot non plus.

Elle est toujours disponible en prix libre sur Limoges au Duc Etienne et à Undersounds. Et bientôt, si tout va bien, de nouveau au Teddy Beer et sans doute Aux Folies et à la Tabatière (on verra… grouiik !). Bref que de hauts lieux touristiques que je ne saurais que vous recommander.

Pour celles/ceux qui seraient intéressé(e)s mais trop loin de Limoges, n’hésitez pas à prendre contact avec moi et je me ferez un plaisir de vous en envoyer un (ou plusieurs) exemplaire(s). 

 

 

 

« Le rose, c’est la couleur des romans à l’eau de… Pleins d’histoires de bluettes insupportables. On se demandait qui pouvait encore lire ces merdes d’ailleurs ! En plus, le papier de ces bouquins, ça écorche les fesses quand on se torche avec. J’en sais quelque chose, je m’en étais servi chez une ex alors qu’il ne restait plus de papier hygiénique. La chiasse d’un lendemain de cuite. Je vous rassure, la belle m’a lourdé presque aussitôt. Déjà qu’elle ne supportait plus, ni mes nombreuses virées dans les bars et les concerts, ni mon hardcore dès le réveil. Bah, ça aurait été la goutte d’eau, celle qui fait déborder la pinte de picon bière. Ma vie affective avait toujours été un échec cuisant. J’avais pourtant fait des efforts avec elle. Je m’étais même remis à bosser plus régulièrement, c’est dire ! Enfin, passons. Et puis le rose, pour  en revenir à nos flamants (parce que les moutons n’ont jamais été roses. Quoique ici…), c’est aussi la couleur d’un parti de droite dont les militants croient encore qu’il est de gauche. Alors merde, cette couleur elle fait chier ! A part ça, bah, on n’y comprenait rien. »

 

P’tit Fred

 

 

 Et voici l’illustration de couverture (réalisée par Neubz) :

 

illustrationcouv.jpg

 

C’est La…

 

 

    Semée sur les pavés
    Par les chiens des bourgeois
    Oui dans tous les quartiers
    Jusqu’en bas de chez moi
    Etalée sous la s’melle
    Du prom’neur solitaire
    Qui se perd dans les ruelles
    De cette ville, son enfer

        C’est la merde
        C’est la merde
        C’est la merde
        C’est la merde, merde, merde, merde !

    Etre si souvent dedans
    Y a pas d’ doute elle est noire
    Ouais quand t’as plus d’argent
    Et même plus un espoir
    Plus une tune pour des pâtes
    Plus une flèche pour un pack
    Et plus rien à bouffer
    Que dalle à picoler

        C’est la merde
        C’est la merde
        C’est la merde
        C’est la merde, merde, merde, merde !

    C’est comme tous ses concerts
    Que personne ne vient voir
    Parce que quand c’est pas cher
    C’est qu’ le groupe doit être naze
    C’est comme cette chanson
    Ecrite avec mes pieds
    Et des paroles bien con
    Et personne sait la jouer

        C’est la merde
        C’est la merde
        C’est la merde
        C’est la merde, merde, merde, merde !

 

Publié dans:Chants |on 12 septembre, 2011 |Pas de commentaires »
12345...11

Philires... |
romans et nouvelles |
Blog officiel de l'éco... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Bouquinerie de Pont de B...
| cheikh451964
| Capitaine!