Muflée Gagnante

 

(Sur l’air de Mistral Gagnant de Renaud)

 

                         C’est pas l’homme qui prend la bière
            C’est la bière qui prend l’homme
            Moi la bière elle m’as pris
            J’ me souviens même plus quand !… Tin, tin !
            Ne pleure plus ma paire
            Votre fils est alcoolo
            Ne pleure plus mon maire
            J’ trace au fil des bistrots !!!
 
                        Dés que la bière coulera
                        Je me bourrera
                        Dés que l’ pinard sifflerons
                        Terre pa nous nous roulerons !!!
 
            Non j’ me rappelle plus vraiment
            D’ tout c’ que j’ fous quand j’ me cuite
            Ni d’ comment ça s’ finite
            Ma first murge, y a longtemps
            J’ai déserté les crasses
            Qui m’ disaient reste sobre
            L’alcool c’est dégueulasse
            La cirrhose pas très propre !
 
                        Refrain
           
            J’ai picol’ jusqu’à plus d’heure
            D’ l’apéro au lever du jour
            J’en ai vomis mon quatre heure
            Et la nuit j’ brame comme un sourd
            Mais comme j’ picole pas tout seul
            Et qu’ tous on a de la voix
            Y a les voisins qui gueulent
            Qui craquent, j’ te raconte pas
 
                        Refrain
 
            On fout l’ bordel dans la rue
            Que jamais non le quartier
            Nous oublie quand on a bu
            C’est le chaos, c’est le pied
            Et quand on va se coucher
            Le soleil est bien levé
            Tous au paddock pour cuver
            Jusqu’à la prochaine mufflée
 
                        Refrain
 
            Parfois c’est sûr qu’on déconne
            Un peu plus que de raison
            A se faire serrer par les cognes
            Qui nous escortent gentiment
            Vers c’t hôtel un peu crasseux
            Où les piaules sentent la pisse
            Où y a pas de draps sur des lits
            En béton, ça c’est miteux !

Publié dans : Chants | le 2 septembre, 2011 |Pas de Commentaires »

Tableau Noir

 

        

    Tu m’ dis qu’ j’ noircis l’ tableau
    J’ai du mal à voir c’ qu’est beau
    Quand les enfants crèvent de faim
    Qu’on traite les pauvres comme des chiens
    Et que l’indifférence gagne
    Face aux sans-papiers qu’on parque
    Aux marginaux qu’on embarque
    Ou bien qu’on tue de mort lente

        Réaliste pas pessimiste
        Désespéré, pas défaitiste
        Critique mais pas cynique
        Dans cette société inique

    J’ai du mal à trouver drôle
    Qu’on assassine dans les geôles
    D’une prétendue république
    De fonctionnaires sadiques
    Et je ris plus souvent jaune
    Face au racisme ordinaire
    Des prolos s’ trompant d’ colère
    Et qui s’en prennent à leurs frères

        Réaliste pas pessimiste
        Désespéré, pas défaitiste
        Critique mais pas cynique
        Dans cette société inique

    Mon humour masque ma tristesse
    D’ voir les chiens aimer leur laisse
    Et les hommes leur esclavage
    Car ils n’ont plus qu’ le choix d’ leur cage
    Et quand j’ pars dans un fou rire
    C’est seulement pour supporter
    Un monde où on n’ fait qu’ souffrir
    C’ monde foutu à en pleurer

        Réaliste pas pessimiste
        Désespéré, pas défaitiste
        Critique mais pas cynique
        Dans cette société inique

Publié dans : Chants | le 2 septembre, 2011 |Pas de Commentaires »
1...7891011

Philires... |
romans et nouvelles |
Blog officiel de l'éco... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Bouquinerie de Pont de B...
| cheikh451964
| Capitaine!